Rechercher
  • Colette Vanderzippe

10 choses surprenantes que vous ignorez sur votre cerveau.


Le cerveau reste, malgré les nombreuses recherches scientifiques le concernant, l’une des parties de notre corps les plus énigmatiques, qui nous étonne et nous surprend au fur et à mesure des révélations faites à son sujet...



Le cerveau est actif avant la naissance.

Le cerveau du bébé se développe dès le 3ème mois de grossesse. Se divisant en deux parties, il établit déjà des connexions avec les différentes parties du corps et il est plus ou moins capable de percevoir et d'enregistrer des événements extérieurs. Ainsi, au septième mois de grossesse, il permet au bébé d’entendre et de reconnaître la voix de sa mère.

A la naissance, le cerveau possède plus de neurones que celui des adultes bien que les connexions ne soient pas encore toutes établies. 


Les hémisphères ont chacun leurs rôles.

Les hémisphères droit et gauche du cerveau ne traitent pas l’information de la même manière.

Alors que le langage et la communication sont principalement le lieu de l'hémisphère gauche, appelé également « hémisphère dominant », la perception des visages, le raisonnement logique ainsi que les aptitudes à se repérer dans l’espace sont souvent mieux réalisés par l'hémisphère droit.


Bon à savoir: l’hémisphère gauche ou droit n’est pas développé de la même manière selon les individus.

A chacun ses talents et ses compétences !



Seulement 10% de notre cerveau est utilisé.

La thèse de l’être humain qui n’utiliserait qu’une infime partie de ses capacités cérébrales, à peine 10%, fait partie des idées reçues sur le cerveau qui a la dent dure selon certains spécialistes.

Ceux-ci arguent en effet que les techniques d’IRM d’aujourd’hui prouvent qu’il n’existe pas de région cérébrale endormie et que, par voie de conséquence, la totalité du cerveau est utilisée.

Pour d’autres experts en revanche, ce n’est pas aussi clair, il y aurait des milliards de neurones « endormis » qui s’ils se réveillaient, pourraient décupler les capacités du cerveau !

La polémique refait surface régulièrement sans vraiment trancher sur l'une ou l'autre position...


Le cerveau couvre une surface totale de 2m².

Le cerveau humain est constitué de nombreux replis qui lui permettent d'obtenir une surface importante tout en ayant un volume restreint.

Ainsi, si on devait "déplier" le cerveau, avec ses nombreux plis et replis, on s'aperçoit qu'il couvrirait une surface comprise entre 1 à 2 m² alors que son volume avoisine les 1400 m3 et que son poids est de 1, 3 kg !



Le ventre est notre deuxième cerveau.

Le lien entre digestion et émotions n’est plus à prouver tant le sujet a fasciné ces dernières années.

La recherche a effectivement mis en évidence que le ventre possédait un système nerveux qui ressemble à celui du cerveau.

Le cerveau et le ventre communiquent grâce au nerf vague et au sang.

Ainsi, plus de 80 % des messages (telles que la faim ou la douleur) se produisent dans le ventre pour se rendre ensuite dans le cerveau.


Le cerveau peut modifier notre passé.

Le pouvoir de changer le passé ?

C’est ce qu’affirme les chercheurs en avançant l’idée que le cerveau peut modifier ou créer de faux souvenirs.

La raison : les souvenirs sont gardés dans une mémoire qualifiée d’ « épisodique ».

Lorsque l'on fait remonter ce souvenir à la surface, le cerveau le traite à nouveau en en modifiant les contours. On peut ainsi être persuadé d’un fait alors qu’il n’a jamais réellement existé…


Le cerveau sait s'adapter à notre vie.

En fonction de nos activités et de la manière dont on utilise notre cerveau, celui-ci va se modifier pour accélérer l'échange d'informations.

Le cerveau adaptera alors sa structure pour changer la façon de fonctionner de ses neurones.

Ce processus se met notamment en place chez les enfants surdoués dès leur plus jeune âge, chez les personnes effectuant des tâches répétitives ou, à l'inverse, en phase d’apprentissage.

Ainsi, les régions du cerveau les plus sollicitées deviennent peu à peu plus développées que d’autres.


Le cerveau met 3 secondes à analyser une information.

Le cerveau humain est le plus puissant ordinateur qui existe.

Il sait traiter plusieurs informations en même temps et défie en cela les machines les plus performantes.

On a estimé à exactement 3 secondes le temps qu’il lui fallait pour traiter une donnée.

Dès lors que l’information est trop rapide, il la classe pour l’analyser. Cela étant, plus il lui faut du temps pour analyser les données, plus il y a de risques d’en laisser certaines passer à la trappe !



Le cerveau est insensible à la douleur.

Le cerveau, n'ayant pas de terminaisons nerveuses ne peut pas, en tant que tel, ressentir la douleur.

Il ne peut que recevoir les messages de douleur grâce à des fibres dites fibres nociceptives présentes dans tout le corps humain et qui transmettent leurs influx nerveux jusqu’au cerveau. C’est l’activité nerveuse de certaines régions du cerveau qui va alors permettre à l'individu d'identifier la douleur et d'en prendre conscience.


Le cerveau mobilise 20% de notre sang et de notre oxygène.

Pour mener à bien ses tâches et remplir toutes ses fonctions, le cerveau, bien qu'il ne représente que 2% du poids total du corps, a besoin de beaucoup d’énergie.

Cependant, c’est l’organe du corps qui est le moins capable d’en stocker.

C’est pourquoi il lui faut un apport en continu d'’oxygène et de glucose apporté par le sang.

Une carence du cerveau en oxygène est symptomatique de l'arrêt cardiaque, de l'AVC, de l'asphyxie, d'une hypotension, etc et demande une hospitalisation d'urgence.




Source: www.passeportsante.net

Centre de Thérapie du Sud-Est

375 chemin Hugues

13090 AIX EN PROVENCE

E-mail : colette@hypnose-therapie-aix.fr

Site : http://www.hypnose-therapieaix.fr/

Tél : 04 42 59 19 93

  • Instagram - Cercle blanc
  • White Facebook Icon
  • LinkedIn - White Circle
  • YouTube - White Circle

© Tous droits réservés  à Colette Vanderzippe - 2020